Vous pouvez ne pas voir ce qui jonche le sol
Ces informes amas de cartons d’aliments
De papiers blancs souillés, de sur-sous-vêtements
De bouteilles vidées, de verres et de bols
Les rideaux sont tirés, les lumières éteintes
Vous pouvez ne rien voir – il fait tellement sombre –
De ces médicaments éparpillés en nombre
De ces objets brisés d’où ne sort nulle plainte

Mais cette odeur, ah ! cette odeur
Elle vous saisit à la gorge
Vous soulève des hauts-le-cœur
Vous brûle des feux de sa forge

Vous pouvez détourner un regard pudibond
Du corps gisant meurtri, avachi dans sa chair
Feindre de remarquer que sa chute aux enfers
Lui aura infligé une plaie rouge au front
Vous pouvez ignorer les brumeux borborygmes
Que sa bouche baveuse à grand peine remonte
Pour qu’entre deux hoquets il exprime sa honte
À exposer ainsi sa vie nue sans énigme

Mais il n’est pas d’échappatoire
À cette odeur qui emplit tout
Submergés il vous faut la boire
Vous y noyer la corde au cou

L’odeur de l’alcool sous toutes ses formes :
De l’alcool trop bu, de l’alcool vomi
De l’alcool renversé en flaque énorme
De l’alcool bavé ou mal dégluti
De l’alcool exsudé par tous les pores
De l’alcool qui a dû être uriné
De l’alcool gras, de l’alcool imbibé
De l’alcool toujours, de l’alcool encore

 

L’odeur est autant fulgurante
Qu’elle s’imprime en vous de façon persistante
Passé le choc violent de l’inhalation
Elle s’insinue droit au fond de vos poumons

Et longtemps, bien longtemps après avoir quitté
L’abomination du putride cloaque
Chaque inspiration fait en vous remonter
L’olfactif souvenir de l’antr’ démoniaque

Ce n’est pas l’odeur de la mort
Ce serait une délivrance
Plutôt celle qui nie si fort
Qu’il puisse y croître une existence

Et pourtant, oui pourtant, quelqu’un habite ici
Par-delà le dégoût, par-delà la morale
Quelqu’un passe ses jours, qui ne sont que des nuits
Dans cette puanteur qui n’est plus que banale

C’est là une forme-de-vie
Il n’y a pas à la juger
Mais l’odeur, ah ! l’odeur vous aura dévoilé
Combine l’alcool détruit sa puissance amoindrie